Recette : Une encre pour la calligraphie

L’encre noire

220px-Galle

 

Il y a quelques années, j’avais fait un reportage pour un magazine d’art, sur la recette d’une encre pour la calligraphie. Je vous propose cette fois-ci de créer une encre gallo-tannate de fer. Il s’agit de l’encre noire  qui est utilisée pour l’écriture depuis le Xe siècle, jusqu’à récemment. Elle est obtenue à partir de noix de galle.

 

noix-galles_1

Noix de galle en morceaux

1/ Il vous faut 50 g de noix de galle, que vous allez réduire en morceaux. Vous pouvez utiliser un mortier, ou simplement vous mettez les noix dans un chiffon et vous les réduisez avec un marteau.

2 / Versez les morceaux dans 700 ml d’eau bouillante et réalisez une décoction (laissez cuire dans l’eau à petits bouillons) pendant environ 2 heures.

Je conseille d’utiliser des noix de Turquie, plutôt que des noix de chez nous, simplement parce que celle de Turquie sont beaucoup plus riches en tanin, elle sont appelées également noix d’Alep. Le tanin est un colorant d’origine végétale, utilisé depuis la plus haute Antiquité jusqu’à nos jours pour le tannage des peaux (cuirs) et pour la teinture. Il réagit avec le fer et donne la coloration noire.

 

3/Au bout de 2 heures vous allez Filtrer votre préparation. Pour cela placez un tissu sur une passoire et versez doucement votre décoction de noix de galle.

La matière du tissus n’a aucune importance,  Il faut seulement veiller à ce que le tissu ne soit ni trop serré, ni trop large. Dans le premier cas, votre préparation risquerait de colmater le filtre et dans le second cas, trop d’impuretés passeraient.

GOMME-ARABIQUE-PHOTO

Gomme arabique en poudre

4 / Pesez 13 g de gomme arabique et versez-la dans un moulin à café pour la moudre, ou émiettez là à l’aide d’un chiffon et d’un marteau. Il existe aussi dans certain magasin beaux-arts des gommes arabique en poudre (mais plus cher).

5/ Versez votre poudre de gomme arabique dans votre décoction de noix de galle et continuez à chauffer votre mélange. Versez-la petit à petit. Sans cette précaution, la gomme arabique risque de faire des grumeaux.

La gomme arabique se dissous plus vite dans une préparation chaude, mais on aurait pu aussi la dissoudre auparavant dans un peu d’eau.

Sulfate de fer - nabismag.jpg

Sulfate de fer

 

6/ Après avoir dissous 11 g de sulfate de fer dans les 0,4 l d’eau restante, versez-le dans décoction de noix de galle.

Essence-de-girofle_FICHE4376_reduit285px

7/ Il ne reste plus qu’à ajouter 3 gouttes d’essence de girofle.

8/ Nous obtenons une encre un peu bleutée qui devient noire à l’air lorsqu’elle s’oxyde. Elle devient aussi insoluble dans l’eau. Laissez-la décanter pendant plusieurs jours puis conditionnez-la dans un récipient que vous remplirez en prenant soin de laisser peu d’air.

Attention, c’est une encre totalement indélébile qui tâche énormément.

Petit aparté, ces encres ont eu longtemps, le défaut d’attaquer le papier.

Elles ont une réaction acide et peuvent en effet attaquer le papier. C’est encore plus vrai si le papier n’a pas de réserve alcaline mais cela dépend aussi largement de la formule de l’encre. S’il y vous mettez trop de fer, l’encre est agressive pour le papier. Si vous en mettez pas assez, l’encre n’est pas assez colorée : elle est trop brune.

Donc suivez à la lettre mes proportions, et vous n’aurez aucun problème.


Encadrés :

 

A/ Matériel

50 g de noix de galle

1,1 litre d’eau

13 g de gomme arabique

11 g de sulfate de fer – Vous pouvez en trouver soit dans votre pharmacie, soit sur le Net chez Kremer pigment

Quelques gouttes d’essence de girofle – c’est un conservateur

Vous avez apprécié cet article ? indiquez-moi juste votre prénom sans accent et votre email, et je vous envoie gratuitement mon dernier Ebook. 

4 pensées sur “Recette : Une encre pour la calligraphie

  • Ping :Alain

  • Ping :Julie

  • Ping :Erwan

  • 7 juin 2013 à 7 h 13 min
    Permalink

    Cette encre est connue depuis la haute antiquité chez les Égyptiens entre autres c’est « l’atramentum » ou encre d’archive du moyen-âge car elle s’amalgame au support. Nous avons des exemples de durabilité de plus de 1000ans. Cette même recette servait à teinter le cuir. Elle est idéale pour le parchemin. Pour ma part je préfère épaissir à l’eau gommée qui évite bien les grumeaux; il suffit de délayer la gomme arabique (ou mieux si l’on veut être pur médiéval de la résine de cerisier ou de prunier) dans le l’eau chaude et de rajouter à la décoction de noix de gale encore chaude mais après avoir mis le sulfate (que l’on nommait vitriol au moyen âge) J’emploie courament cette recette qui donne un médium satiné inimitable!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.