Recette: Le medium au plomb d’Antonello de Messine

Aujourd’hui dans la série les peintres et leurs recettes,

J’aborde le médium au Plomb de Antonello de Messine. (1430-1479)


640px-Antonello_da_Messina_058Il a fait ses études de peinture à Naples chez Antonio Colantonio. Et c’est justement à Naples, lors d’une visite au Palais du roi Alphonse II de Naples, quil tomba en admiration des Oeuvres de Jan van Eyck.

il serait parti pour Bruges rencontrer le maître, duquel il aurait obtenu, en gagnant son amitié et sa confiance, le secret de la peinture à l’huile.

Il ne serait retourné à Messine, puis à Venise, qu’après la mort de celui-ci, « pour doter l’Italie de son précieux secret », qu’il aurait alors transmis à Maestro Domenico.

Mais nous savons aujourd’hui que, ce n’est une légende. Malgré tout, on ressent L’influence de la peinture flamande sur Antonello de Messine est indéniable.

Antonello n’apporte certes pas la technique à l’huile, déjà connue des Italiens, mais il familiarise ses concitoyens à certains de ses effets exploités par les maîtres flamands, et en particulier la transparence des couleurs.

TRAVAIL d’Antonello de Messine

Il avait l’habitude de préparer ses toiles avec un apprêt à base de plâtre amorphe.

Puis il esquissait son dessin à l’encre, et venait marquer les ombres, par des hachures et des traits croisés.

Une fois sec, il préparait ses pigments avec son médium au plomb, et portait les couleurs sur son panneau.

Deux en deuxième temps, il utilisait ses pigments mélangés à sa pâte, et diluait ce premier mélange avec son médium

En dernier, il venait posait les détails, à l’aide de son médium dilué à l’essence de térébenthine.

La Recette du médium au Plombmediums-002

La recette d’Antonello de Messine :

  • Un Volume de litharge ou de céruse
  • 2 Volumes d’huile de lin ou de Noix

Mais cette recette s’avère être trop épaisse pour une bonne utilisation.

Donc voici une recette qui date des années 1950

  • 1 volume de litharge ou de Céruse
  • 3 Volumes d’huile de lin ou de Noix

 

  • Il faut broyer la céruse ou la Litharge en fine poudre.
  • Il faut l’ajouter ensuite à l’huile doucement, dans un récipient pour aller sur le feu
  • Il faut mettre à chauffer doucement le mélange.
  • Attention, il faut éviter si vous utilisez du gaz de mettre la flamme directement en contact avec le récipient, mettre entre eux une plaque d’amiante, ou un écran métallique.
  • Il faut remuer constamment avec une spatule en bois.
  • Comme la litharge ou la céruse contiennent de l’humidité, une écume peut apparaître à la surface à ce moment-là, il vaut mieux réduire le feu.

La préparation est prête quand il n’y a plus de plomb au fond du récipient.

Une fois refroidi, transvaser la préparation dans un pot en terre cuite vernissé, recouvrir d’eau, pour éviter la formation d’une peau à la surface de la préparation.

Vous pouvez garder cette préparation pendant plusieurs mois, sans problème.

 

 

(Source : Jacques Maroger 1884-1962)

I

Vous avez apprécié cet article ? indiquez-moi juste votre prénom sans accent et votre email, et je vous envoie gratuitement mon dernier Ebook. 

3 pensées sur “Recette: Le medium au plomb d’Antonello de Messine

  • 24 septembre 2017 à 13 h 42 min
    Permalink

    Merci pour vos envois, toujours fort intéressent, on appred tout les jours.

    Répondre
  • 28 mai 2015 à 12 h 31 min
    Permalink

    Bonjour, permettez-moi de réagir à cette recette de « médium à peindre ”, car en l’état on obtient tout au plus une huile cuite, pour la recette du « gel » à peindre, il manque un élément indispensable, incontournable… Une résine ! Qui dissoute dans l’essence de térébenthine et mélangée à l’huile cuite donnera, et seulement à cette condition, le fameux » médium à peindre « .
    Amicalement
    Georges Garcia

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.