Pourquoi le Bleu de PRUSSE salit-il nos mélanges de couleurs

Bonjour à tous, aujourd’hui, je répond à une question de MADI :

je peins depuis quelques années et je me rends  compte que le bleu de « Prusse »  peut  salir les  mélanges  avec d’autres couleurs  ,pourriez vous m’e  donner  la clef du mistère ????  Je vous remercie d’avance . Avec toute ma sympathie artistique .Mady.

 

L’Histoire du bleu de prusse.

Il faut savoir que le bleu de Prusse n’existe pas à l’état naturel, mais on a trouvé des formations de bleu de Prusse sur des objets archéologiques en fer.

Histoire ou légende :

L’anecdote relate que, autour de 1700,  le chimiste JK DITTEL  aurait jeté des réactifs dans sa cour et que quelques pavés se seraient trouvés colorés d’un très beau bleu…

Le bleu de PRUSSE serait né.

Toutefois, c’est réellement en 1724 que fut révélé les secrets de la fabrication du Bleu de Prusse.

L’étymologie du mot bleu de Prusse viendrait parce qu’il aurait été trouvé en Prusse.

C’est un ferrocyanure ferrique, un pigment bleu très foncé quand ton le mélange a de l’huile,  il est pratiquement noir, et c’est un pigment très colorant.

Dans le milieu artistique,

Bleu de prusse
Echnatillon de dégradé de Bleu de Prusse @source Wikipédia

Ce bleu fut très vite utilisé, d’après le livre « dictionnaire des matériaux du peintre » de François Perego, l’auteur relate que nous avons découvert sur deux tableaux de J. A. CANALETTO de 1719 -1723 des traces de bleu de Prusse.

Mais aussi chez le peintre hollandais A. Van der Werff fin de 1722 son tableau « Jacob le blessant le fils de Joseph » laisse apparaître des traces de bleu de Prusse.

Bleu de prusse
Adriaen_van_der_Werff-

Pour ce qui voudrait l’utiliser au stade de pigments, il mélange très difficilement avec de l’huile, ce qui oblige parfois d’utiliser des tensioactifs. Je vous conseillerai d’ajouter un tout petit peu d’alcool ou un peu de glycérine pour faciliter le broyage.

Le bleu de Prusse n’est quasiment plus utilisé dans le milieu des Beaux-Arts, il a été remplacé par le bleu de phtalocyanine, qui est moins coûteux, mais aussi moins performant.

Attention le bleu de Prusse sèches très vite, ce qui pourrait occasionner dans son utilisation avec de l’huile, des embuts.

On n’aime guère l’utiliser pour le pastel, car il donne un pastel très dur.

Pourquoi le bleu de PRUSSE, Salit-il nos mélange de couleurs

Pour les mélanges le bleu de Prusse est à déconseiller, en effet sa composition chimique, en fait un pigment qui salit vos mélanges de couleurs.

Vous pouvez le mélanger avec des jaunes, cela vous donnera une série de verts très profonds et très lumineux. Je le déconseille toutefois en mélange avec le jaune de chrome.

Vous pouvez aussi l’utiliser pour obtenir des noirs profonds, je l’utilise mélanger à des rouges foncés pour obtenir ces fameux noirs.

 

 

 

Vous avez apprécié cet article ? indiquez-moi juste votre prénom sans accent et votre email, et je vous envoie gratuitement mon dernier Ebook. 

3 pensées sur “Pourquoi le Bleu de PRUSSE salit-il nos mélanges de couleurs

  • 6 novembre 2015 à 16 h 43 min
    Permalink

    Merci pour cet article et cette vidéo, et pour le commentaire ce Christophe! Très utile de savoir tout cela!

    Répondre
  • 20 octobre 2015 à 10 h 43 min
    Permalink

    Bounjour Thierry

    j’ai une petite anecdote par rapport au bleu de prusse qui a vite tourner au cauchemard!!!

    Cette été j’ai fait un chantier avec un compagnon,on a réalisé un tadelackt avec du bleu de prusse,
    c’est une couleur magnifique proche du bleu klein !
    mais les pigments sont très puissant on as mis presque un mois pour s’en débarrasser , c’est très envahissant
    au passage en mélangeant le bleu de prusse dans le tadelackt on a salit le chantier,il a fallu repasser au moins trois couches de blanc sur les murs d’ à côté.
    Mais biensur notre tadelackt est magnifique,c’était juste pour dire que le pigments bleu de prusse est très beau et de grande qualité mais très salissants…
    J’ai apprécié cette vidéo,merci pour tes conseils Thierry 🙂

    Répondre
    • 21 octobre 2015 à 10 h 37 min
      Permalink

      Bonjour christophe

      oui, c’est un pigment en plus très très fin, quand tu parle d anecdote, je me rappelle une fois, d avoir demandé à une vendeuse, de préparer des sachets de pigments bleu de Prusse, malgré, la combinaison, plus le collant, que l’on avait mis au niveau de ses bras et de son cou, les particule de pigment ont réussit à pénétrer quand même et le soir en se déshabillant le soir, seul le soutien gorge, avait empêcher le pigment de se déposer sur sa peau. oups 🙁
      amitié
      Thierry 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *