Le pointillisme, la technique explication.

Parmi les nombreuses techniques picturales qui ont existé, il y a une technique qui m’a particulièrement bluffé.
C’est le  pointillisme, surtout mis en valeur par Georges SEURAT.

Tout d’abord mettons en place les éléments déclencheurs :

En 1839, Michel Eugène CHEVREUL publie, ses lois du contraste simultané des couleurs, ne dites pas que vous en avez jamais entendu parler, je le cite souvent se livre, et pour ce qui voudraient le lire, laissez un commentaire et je vous envoie le PDF, s’inspirant de la découverte des couleurs atmosphérique.
Un groupe de peintres impressionnistes était fasciné par la vivacité de la couleur optique. Se basant sur la théorie de CHEVREUL, ils ont constaté qu’une couleur mélangée sur la palette ne peut jamais atteindre la vivacité et la brillance de l’effet optique des couleurs primaires juxtaposées.

Le pointillisme, la technique explication.

La juxtaposition de couleurs primaires suggère des couleurs secondaires. Des tons gris et noirs ne pouvaient s’obtenir1800007 qu’à partir d’un mélange optique.
Ce n’était non seulement valable pour les couleurs primaires, mais également pour une couleur primaire et secondaire.
Une couleur secondaire est d’ailleurs un mélange de deux couleurs primaires.
Grâce à l’application du pointillisme, les gris/noirs s’obtiennent en juxtaposant les couleurs suivantes :
Jaune et violet, rouge et vert, bleu et orange.
Autrement dit, vous juxtaposez une couleur et sa complémentaire.
Les couleurs pures cédaient leur place aux couleurs dites cassées. Afin d’obtenir tel résultat, les artistes devaient appliquer des milliers de pointillés de peinture, qui donnaient non seulement la couleur, mais aussi la forme.
Ce travail requérait une patience d’ange. Une œuvre pouvait prendre des années.
Mieux comprendre le POINTILLISME.

Mieux comprendre le pointillisme à travers la photomécanique.

Le pointillisme a vraisemblablement  subi l’influence des premiers procédés photomécaniques de coloration, importé d’Allemagne au 19e siècle. Une chromotypographie se compose également d’un nombre très élevé de petits points formant une image.
On utilise des encres typographiques transparentes dans les couleurs primaires jaune,  magenta (Le rouge) et cyanogène (le bleu).
La trichromie est l’ensemble des procédés photomécaniques en couleurs, dans lesquels toutes les teintes sont obtenues à l’aide des trois couleurs primaires. (Tiens j’ai déjà lu cela quelque part J  ).
La quadrichromie est la sélection photographique des originaux en couleurs qui produit quatre clichés de couleurs, jaunes, rouge, bleu et noir. A l’impression, la superposition des quatre encres reproduit l’image de l’original.  Elle augmente le contraste dans les ombres. La reproduction colorée ne change pas pour autant.

Le pointillisme, la technique explication.
L’image à reproduire est divisée en plusieurs épreuves positives, reportée sur le papier charbon, de sorte qu’elle soit divisée en plusieurs milliers de petits points (tramés).
Les points sont plus petits dans les clairs, on obtient ainsi des demi-tons. Les points sont gravés par couleurs sur des plaques séparées. En tirant des épreuves de ces plaques superposées, on obtient après de nombreuses corrections de couleur, les couleurs de l’image à reproduire.

LES GRANDS POINTILLISTES.

Georges SEURAT était l’un des plus grands néo-impressionnistes, nom donné aux peintres qui m’exprimaient à travers le pointillisme.
Il y avait également Paul SIGNAC, Henri MATISSE, Hippolyte PETITJEAN et Camille PISSARRO, tous Français, et le néerlandais Jan TOOROP.
Le divisionnisme est un autre terme pour désigner le pointillisme.
La grande Jatte de Seurat, démontre à quel point il prenait le pointillisme au sérieux. Il affirma que la pureté des couleurs spectrales était la clé de cette technique.

Le pointillisme, la technique explication.
Il peignit entre autres Le Cirque. Cette œuvre inachevée, en raison de son décès à l’âge de 31 ans, trahit la détermination de Seurat.
Le mouvement, la technique légère et frivole de l’impressionnisme furent remplacés par une grande maîtrise, par une technique équilibrée et rationnelle.

Vous avez apprécié cet article ? indiquez-moi juste votre prénom sans accent et votre email, et je vous envoie gratuitement mon dernier Ebook. 

2 pensées sur “Le pointillisme, la technique explication.

  • 16 juin 2016 à 12 h 43 min
    Permalink

    J’aime vraiment beaucoup votre manière de communiquer l’art de peindre, ainsi que la transmission de votre culture artistique avec les peintres d’une autre époque !
    Cela me touche beaucoup et me donne envie de peindre avec émotion….

    Merci

    Répondre
  • 5 juin 2016 à 11 h 25 min
    Permalink

    Très beau rendu, magnifique

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *