Les couleurs en tubes modernes sont-elles de bonne qualité

talp0267Je réponds aujourd’hui Martine d’Agen.

Martine m’ écrit la chose suivante :

Il se dit que les couleurs que l’on vend actuellement sont nettement moins bonnes que celles qu’utilisaient les anciens.

Cette pensée est fausse et basée, comme beaucoup d’idées, sur l’ignorance et un respect excessif et illégitimes de la tradition.

La respecter n’est pas toujours une bonne chose.

Soyons clair et disons-nous bien que nos anciens ne disposaient que de matières naturelles.

Assurément, ces couleurs ne peuvent soutenir la comparaison en éclat,  intensité, solidité et fixité avec celles produites par la chimie moderne.

16-09-2013 12-00-48

Précisons, par ailleurs, que les contrôles techniques effectuées en fabrication permettent de connaître le devenir de ces couleurs que vous, étudiants ou artistes, pouvez en faire usage en toute quiétude.

Personnellement, j’ai visité les laboratoires, des plus grandes marques de peinture beaux-arts distribuée en France, (Talens, Sennelier, Lefranc & Bourgeois, Pébeo, Winsor & Newton…..) Et je peux vous dire qu’à chaque fois, j’ai pu constater, que lors de la fabrication des couleurs, chaque salarié de ces marques, procède très régulièrement à des contrôles de qualité.

A_IMGIAP_2010032915264672

En Europe, je n’ai trouvé qu’une seule marque, dont les produits étaient de mauvaise qualité, c’était une marque espagnole, dont je me souviens même plus du nom.

En plus, ajoutons que la chimie organique met à la portée des artistes une nouvelle gamme de coloris de grande solidité et à des prix très accessibles.

HXF3

Je vous rappelle que les échecs que vous rencontrez proviennent, la plupart du temps du manque d’intérêt que vous portez à la technique.

La main arrive à se libérer pour une véritable création que lorsque la tête s’est libérée de la technique, car l’ayant totalement intégré.

Encore faut-il vouloir la prendre. C’est ce que je tente de faire à travers ce blog.

Quoi que vous pensiez, car cela vous arrange, les grands artistes sont toujours de grands « TECHNICIENS ».

Bien sûr, vu comme cela, cela fait un peu POMPEUX et ce discourt que j’ai eu dans beaucoup d’écoles d’art, me donne l’impression d’enfoncer des portes ouvertes,  pourtant cela avait  l’air de plaire.

 

N’hesitez pas à me donner votre avis dans les commentaires

Vous avez apprécié cet article ? indiquez-moi juste votre prénom sans accent et votre email, et je vous envoie gratuitement mon dernier Ebook. 

7 pensées sur “Les couleurs en tubes modernes sont-elles de bonne qualité

  • 31 octobre 2018 à 0 h 26 min
    Permalink

    Bonjour à vous : vous voulez parler de la marque espagnole Titan extrafine ou Mir extrafine ;;;deux marques produites en Espagne . Il ya d’autres marques américaines de renom: Vasari ..Rublev …Harding…Williamsburgh…

    Répondre
  • 26 août 2017 à 0 h 07 min
    Permalink

    Je suis entièrement d’accord avec votre classement, Thierry, mais vous omettez la marque Lukas 1862 (en extra-fines) dont le rapport qualité-prix est exceptionnel. Je la mettrais volontiers, pour cette raison, en deuxième position après Blockx (et avant Old Holland), sachant que Blockx reste, selon moi, très au-dessus de ses concurrents. Il y a aussi Schminck (Mussini), mais ses prix sont trop élevés.
    Cordialement.
    Hervé

    Répondre
  • 2 août 2014 à 7 h 53 min
    Permalink

    Ici vous parlez de la qualité des pigments utilisés et sans doute de leur broyage, mais qu’en est-il de l’huile utilisé pour ce broyage? Xavier de Langlais nous dit dans son livre que la plupart des fabricants utilisent l’huile d’œillette pour des raisons de conservation de la peinture dans les tubes : de siccativité moindre l’huile d’œillette évite que la couleur sèche dans le tube. Or cette huile moins riche donnerait moins d’éclat aux couleurs et ferait que le travail sur la toile serait moins facile qu’avec une huile de lin cuite qui donnerait plus d’onctuosité et de dureté à la pâte, permettrait un séchage plus rapide et faciliterait le travail dans le demi frais et donnerait aussi une meilleur conservation de l’œuvre ( craquelures notamment )?

    Répondre
    • 2 août 2014 à 11 h 32 min
      Permalink

      Méfiez vous quand même de la lecture des livres anciens, même si Xavier de l’anglais, reste une référence dans le domaine. Son livre aujourd’hui est légèrement dépassé.
      L’huile d’oeillette, n’est pratiquement plus utilisée par les fabricants. Elle était utilisée surtout pour les blanc et les bleus, car l’huile de lin avez tendance à les jaunir(pour le blanc) et verdir(pour les bleus).
      Mais il est exacte qu’elle siccative moins vite que l’huile de lin.
      Je vous conseille de lire mon article sur les huile
      http://www.nabismag.fr/conseil-sur-les-huiles-et-particulierement-huile-de-lin/
      Ou la marque Talens, elle même critique l’utilisation de l’huile d ‘oeillette

      Aujourd’hui c’est surtout l’huile de carthame qui est traditionnellement utilisée.
      Et c’est exacte aussi pour l’huile de lin cuite, elle donne effectivement beaucoup plus d onctuosité à votre pate et elle siccative plus vite aussi. Par contre en ce qui concerne les craquelures, c’est surtout le fait que beaucoup d’artistes même professionnels, ne respectent pas la fameuse règle Gras sur maigre.

      Artistiquement

      Thierry

      Répondre
      • 6 août 2014 à 0 h 39 min
        Permalink

        dans quelle mesure le livre de Xavier de l’Anglais serait-il dépassé? les recettes anciennes face au nouveaux mediums tout fait du commerce qui sont à notre disposition, cela me semble assez normale..! Mais contestez vous aussi des passages d’ordre technique? et lequels en particulier?
        Pour le reste je découvre vos écrits et je suis très satisfait de vos conseils avisés.
        bien à vous Serge

        Répondre
  • 15 octobre 2013 à 9 h 11 min
    Permalink

    bonjour
    je n’ai pas vu dans votre article la marque BLOCKX ?
    connaissez vous ?
    si oui avez vous visité leurs ateliers , car j’utilise Blockx depuis longtemps et qu’en pensez vous ?
    j’utilise aussi old-holland pourriez vous m’en dire plus si vous connaissez cette marque également ?
    merci par avance
    chris

    Répondre
    • 18 octobre 2013 à 18 h 46 min
      Permalink

      Oui Christophe,

      Je connais bien la marque Blockx, et aussi son directeur, au sympatique et enseignant auprès des élèves d’arts plastique à Liege. C’est une excelente marque, fait avec serieux. Je vous conseille sont bleu lapilazuli.

      En ce qui concerne Old Holland, j’ai eu l’occasion de faire un test produit pour le magazine pratique des arts, j’avoue que la qualité de cette huile est très bonne, toutefois, ils ont quelques lacunes dans le respect de certaines regles élémentaires, entre autre ils ont un blanc de plomb douteux.

      Il y a une autre huile de très bonne qualité, c’est l’huile LEROUX, fait entierement à la main, dans le respect des traditions.

      Je classe d’ailleur les huiles extra fine dans cet ordre :
      1 – Huile Blockx
      2 – Huile Old-Holland
      3 – Huile Leroux
      4 – Huile REmbrandt de la marque Talens
      5 – Huile Lefrancs et Bourgeois & Sennelier

      cordialement Thierry

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.