Jan Van Eyck et La peinture à l’huile, Vernis et Médium

Voici une nouvelle vidéo, dans le cadre, les peintres et leurs recettes.

Et non, ce n’est pas Jan Van Eyck qui a inventé la peinture à l’huile, decouverte bien avant, il lui a seulement donné un Vernis et Un médium ou vernis à peindre., ce qui a révolutionné la peinture à cette époque.

J’aborde, la recette du vernis, et du vernis à peindre de Jan Van Eyck.

Je parle bien de vernis, car c’est assez récemment, que l’on donne le nom de médium au vernis à peindre.

Dans la première partie de cette vidéo, je décrypte, la vie de Jan van Eyck, mais aussi de ses deux frères, Hubert et Lambert.

Eh oui, on parle souvent d’Hubert, mais rarement de Lambert, pourtant, les trois frères Van Eyck sont tous Peintres.

On parle plus d’Hubert, parce qu’il a peint avec son Frère Jan, le Retable «  Agneau mystique ».

Agneau_Mystique_Big

 

 

Jan_van_Eyck_-_Man_in_a_Turban_-_WGA7597Mais il est vrai que les Van Eyck sont avant tout, une énigme.

Pour Jan, nous ne connaissons pas avec exactitude, ni le lieu de naissance, ni la date de naissance, et en plus le nom de famille en lui est simplement dû au fait qu’il soit né (peut-être) à Maaseik, une ville de la banlieue de Liège en Belgique.

En effet, on peut traduire le nom de Jan de la façon suivante, Jan Van pour De en Flamand et Eyck pour la fin du nom de la ville Maaseik.

 

 

Jan Van Eyck a eu deux protecteurs:

1 – Jean III de Bavière évêque de Liège, il a été pour lui, Peintre à la cour et Valet de Chambre.

2 – Le Duc de Bourgogne, Philippe le Bon, pour qui il sera, non seulement le peintre de la cour, le valet de Chambre, mais avant tout le chargé de mission secrète.

Parmi ses missions, il aurait préparé le voyage du Duc en Terre Sainte, (et non comme en Italie comme je l’ai dit dans la vidéo) . Certains tableaux issus de son atelier comportent des vues typographiques précises de la ville de Jérusalem à cette époque.

Maintenant, pour revenir, à la recette du vernis de Jan van Eyck, il faut savoir, qu’a l’époque, la plupart des peintres peignaient à la tempera, et vernissaient leur tableau, à l’aide d’un vernis très épais, qu’il fallait laisser sécher au soleil ou auprès d’une source de chaleur.

Un jour, l’une des œuvres de Van Eyck s‘est fissurée sous l’effet de la chaleur, à partir de ce moment-là, il a cherché comment avoir un vernis qu’il n’obligeait pas à être séché par une source de chaleur.

La cuisson de l'huile de lin   photo @Thierry Mercier
La cuisson d’une huile de Lin photo @thierry Mercier

C’est là qu’il a découvert un vernis, fabriqué à base d’huile de Lin ou de noix, de poudre d’os et de verre pilé.

Ensuite, on ne sait pas vraiment comment, il a découvert, que l’on pouvait peindre avec ce vernis, certains historiens d’art, pensent qu’il aurait essayé de rattraper une erreur directement dans le vernis non sec.

Van Eyck n’a pas abandonné pour autant la technique à tempera, ou il a longtemps, peints ses fonds à la tempéra et finis ses tableaux à l’huile.

Le vernis à peindre ou Médium qu’il utilisait se composait de :

une part de son vernis dilué avec un peu d’essence de térébenthine et une part de jaune d’oeuf , ensuite il allongeait le mélange avec de l’eau, ajouté au goutte à goutte, tout en secouant énergiquement le mélange.

Et il broyait ses couleurs avec de l’huile de lin ou de noix crue.

Vous avez apprécié cet article ? indiquez-moi juste votre prénom sans accent et votre email, et je vous envoie gratuitement mon dernier Ebook. 

5 pensées sur “Jan Van Eyck et La peinture à l’huile, Vernis et Médium

  • 10 avril 2016 à 3 h 31 min
    Permalink

    OK des test auraient été réalisés dans les années 1950, mais qu’
    en est-il d’aujourd’hui où techniques de recherche et laboratoires se sont considérablement améliorés ?

    Gery

    Répondre
    • 25 avril 2016 à 15 h 27 min
      Permalink

      Oui mais pour faire c’est test, cela coute chère et pas sur qu’il y ai une réelle volonté d’en savoir plus.

      Il faudrrait un/une étudiant en chimie qui soit marié avec un/une étudiante en art.

      Alors il pourrait naitre pas seulement un enfant mais une idée de thèse.

      amitié
      thierry 🙂

      Répondre
  • 4 mars 2016 à 10 h 08 min
    Permalink

    Bonjour

    D’autres pensent que Jan Van Eyck utilisait de l’huile de noix (concassés comme au Moyen Age). Dans la mesure où il était alchimiste il est finalement difficile d’être affirmatif sur ses secrets techniques.

    Répondre
    • 5 mars 2016 à 17 h 54 min
      Permalink

      tout a fait d’accord

      Tous ce que l’on sait avec certude aujourd’hui, ce sont des tests qui ont été fait par des chercheurs dans les années 1950.

      Mais toutefois, il faut prendre en considération que certains produits utilisaient n’existe plus aujourd’hui ou simple ont changé dans leur compositions chimique.

      donc effectivement, il est difficile de savoir avec exactitude le procédé de Van Eyck , ont ne peut que supposer ou interpreter.

      amitié
      thierry 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.