Comment utiliser le médium à peindre

Aujourd’hui, je réponds à la question : doit-on utiliser absolument un médium pour peindre à l’huile ?

Il est difficile pour moi de répondre à cette question de façon simple et concrète, en effet, tout dépendra de votre technique picturale.

J’ai donc décidé de répondre à cette question sur plusieurs articles, et parfois de m’appuyer sur des anciens maîtres.

Cet article répondra à la question pour tous ceux qui ont un style dit léché ou hyperréaliste.

L’un des plus anciens auteurs qui ait décrit les procédés techniques de la peinture, est Armenini, de Faenza, et il ne laisse aucun doute sur l’emploi du vernis.

Armenini (Giovanni Battista), est né à Faenza (Italie) en 1540, mort en 1609. Tout jeune, il montra des dispositions particulières pour la peinture qu’il étudia sous la direction de Taddeo Zuccaro. Après avoir parcouru toute l’Italie, il se fixa à Milan où il travailla dans l’atelier et pour le compte de Bernardino Campi. On rapporte que, dans sa jeunesse, il copia le Jugement dernier, de Michel-Ange. La seule œuvre originale qu’on connaisse de lui est une Assomption de la Vierge qui se trouve à l’église de Faenza.

Soit par découragement, soit pour toute autre raison, Armenini renonça d’assez bonne heure à la pratique de son art pour se consacrer exclusivement à la théorie, et, après avoir revêtu l’habit ecclésiastique, il travailla à un ouvrage sur les Véritables Préceptes de la peinture.

Il conseille positivement d’en mêler dans les couleurs dont on se sert pour glacer, et même dans celles de l’impression.

Comment utiliser le médium à peindre

Attention à cette époque, on parle de vernis à peindre, et non de médium à peindre, mais c’est le même produit.

Voici comment il s’exprime :

Lorsque l’ébauche est finie et sèche, on commence à repeindre et à travailler chaque partie avec plus de précision en employant les couleurs les plus belles et les mieux broyées, et ne faisant les teintes qu’à mesure que l’on peint, parce que cette fois, on glace plutôt qu’on empâte les chairs, qui d’ailleurs sont déjà amenées à un certain degré de fini…. ; et pour faciliter l’exécution, il faut d’abord enduire la partie que l’on va repeindre, en la frottant avec les doigts trempés dans de l’huile de noix clarifiée.

On étend cette huile bien également avec la paume de la main, ensuite, on l’essuie avec un linge propre, parce que, lorsqu’on ne l’a pas enlevée, les couleurs jaunissent avec le temps. Cette préparation facilite beaucoup le travail, en ce que les teintes coulent et s’appliquent sans que le dessous les refuse : de sorte que les choses les plus difficiles peuvent s’exécuter sans peine. Les peintres habiles n’emploient alors que peu de couleurs, et, comme on l’a dit, glaçant plutôt légèrement qu’en empâtant.

Ils obtiennent ainsi beaucoup de douceur et de moelleux dans les chairs et dans les draperies….

Mais je reviens aux draperies que l’on glace ordinairement, bien que les peintres habiles dédaignent ce moyen, parce qu’ils ne peuvent supporter de voir les étoffes partout d’une teinte uniforme….

S’il s’agit d’une draperie verte, le procédé dont nous avons déjà parlé s’exécute ainsi. Après qu’on a ébauché avec du vert, du noir et du blanc, de manière qu’il y ait un excès de fermeté, que la draperie soit un peu crue, on mêle un peu de vernis commun et de laque jaune avec du verdet, et avec ce mélange on glace le tout avec un gros pinceau de vair (petit-gris)….

…. Si c’est une draperie de laque, on suit le même procédé en mêlant du vernis à la laque, et on doit en mêler de même avec toutes les couleurs lorsqu’on veut glacer .

Il faut quand faire attention à l’utilisation des médiums à peindre, ne pas en sur-consommer, et toujours respecter la regle de Gras sur Maigre. N’hésitez pas à mettre un peu de White Spirit ou de l’essence de térébenthine dans votre médium pour les premières couches.

Armenini décrit ensuite diverses préparations de vernis. Mais cela fera parti d’une autre série d’articles.

Maintenant c’est à vous

Thierry

 

Vous avez apprécié cet article ? indiquez-moi juste votre prénom sans accent et votre email, et je vous envoie gratuitement mon dernier Ebook. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.