Comment obtenir la bonne couleur?

Pourquoi ne puis-je pas obtenir la bonne couleur?

Beaucoup, beaucoup de brun et de gris.

Vos professeurs d’arts plastiques, vous ont dit que :
«Il faut Mélanger jaune et bleu pour faire vert, rouge et bleu pour obtenir violet et Jaune et rouge -pour Orange. »
Vous avez écouté ce qu’ils ont dits, mais le problème était toujours là.. Vous n’arrivez à ne créer qu’un mauvais brun, voir un gris sale.

Que faites-vous de mal?

Je vous rassure de suite, vous n’avez rien fait de mal.
Il faut juste que vous appreniez à lire les tubes de peintures, car cela veut dire que vous avez un mauvais choix de peintures.
Le secret est caché dans les peintures

La couleur de la peinture quand elle vient directement du tube est généralement très différente de la façon dont elle réagit quand vous commencez à peindre avec elle.
Cela est particulièrement vrai avec les couleurs les plus foncées, les couleurs claires comme le jaune, se comporte souvent comme vous l’attendez.
Ainsi, les couleurs primaires rouge, bleu et jaune ne sont pas seules. De petites quantités d’autres couleurs sont cachés dans chaque pigment – ce qui donne à chaque couleur une tendance de ton.

La théorie des couleurs est trompeuse

La roue chromatique est un excellent outil, il est pratique d’en avoir une dans votre atelier pour une référence rapide.
Se souvenir de toutes les couleurs lorsque vous commencez la peinture, peut être délicat.
Toutefois, si vous prenez la théorie de la couleur, à sa valeur nominale, vous risquez d’être frustrer en essayant de mélanger la couleur que vous voulez.
Quel est le parti pris de la couleur?

Chaque couleur unique a souvent une tendance vers une autre couleur.

Un pigment bleu aura une tendance rouge ou verte par rapport à un autre pigment bleu. Ex : Le bleu outremer à souvent une tendance rouge, le jaune citron à une tendance verte.
La «théorie» de la couleur indique que vous pouvez mélanger les trois couleurs secondaires avec les trois primaires, tout en obtenant, une belle couleur.
Cependant, cela ne fonctionnera que si la couleur primaire utilisée est pure ; cela veut dire, qu’elle contient qu’un seul est unique pigment dans sa composition.
Vous ne pourrez trouver un rouge «pur», par exemple, qui fera à la fois une bonne couleur orange (lorsqu’il est mélangé avec du jaune) et un bon violet (lorsqu’il est mélangé avec du bleu).
C’est parce que le rouge aura une tendance orange ou violette, en raison des impuretés chimiques trouvés dans chaque pigment.

Ainsi, un rouge qui a une tendance orange (ex : rouge de cadmium) se mélange bien avec un orange vif, mais ne se mélange pas avec un violet vif.

Bleu et jaune ne fait pas vert

comment obtenir une bonne couleur

Vous avez mélangé les couleurs correctement, un bleu et un jaune, mais vous avez obtenu une couleur mate, un vert sombre, un vert Sale. Pas la couleur vibrante vous aviez envisagé.

Alors, que faites-vous?

Ajouter plus de jaune?
Cela devient un peu plus léger, mais ce n’est pas encore cela, peut être un peu plus de bleu?
Non, il est maintenant trop sombre … ce dont votre couleur a besoin pour s’égayer, c’est de comprendre la couleur.

Découragé, vous faites un autre voyage vers votre marchand de couleur pour acheter un vert lumineux pré-mélangé.

Pourquoi les couleurs ne se mélangent pas comme vous le voulez ?

Comment obtenir un vert vif

  • Le vert plus vert ou plus propre se fait en utilisant un bleu de teinte verte et une teinte vert-jaune.
  • Le bleu outremer a tendance rouge (chaud) serait le mauvais choix pour faire un vert vibrant.
  • Le Bleu Phthalo qui a une tendance verte(Froid), serait un bon choix pour un vert vif.
  • Jaune de cadmium a une tendance rouge (chaud) serait un mauvais choix pour le vert vibrant.
  • Le jaune Hansa a une tendance verte (froid ) serait un bon choix pour un vert vif.

Voir LA VIDEO

Option 1: bleu outremer + cadmium lumière jaune = vert amorti
Couleur tendance (bleu-violet) + (jaune-orange)

Option 2: bleu de phtalocyanine + Hansa milieu jaune = vert clair
Couleur Tendance (vert-bleu) + (vert jaune)

Si nous regardons la tendance de la couleur sur l’option 1,
Nous mélangeons deux couleurs complémentaires bleu et orange ensemble. Les couleurs complémentaires sont celles qui se trouvent en face de l’autre sur la roue des couleurs.
Ce qui rend impossible la fabrication d’une couleur lumineuse.

Option 3: bleu Céruleum + Hansa jaune = vert très lumineux

Donc, l’option 3, nous avons un jaune qui a une grande quantité de quantité jaune et un peu de vert. Mélangé avec le bleu céruléum, qui a une grande quantité de bleu et une petite quantité de vert le résultat en un vert très lumineux.

Hansa jaune = grande quantité de jaune + Petite quantité de vert + Très petite quantité d’orange
Bleu céruléum = Une grande quantité de bleu + Petite quantité de vert + Très petite quantité de pourpre
Le secret du mélange de couleur efficace est de comprendre les différentes qualités des pigments des peintures que vous pouvez assortir.

Vous avez apprécié cet article ? indiquez-moi juste votre prénom sans accent et votre email, et je vous envoie gratuitement mon dernier Ebook. 

8 pensées sur “Comment obtenir la bonne couleur?

  • 11 septembre 2016 à 21 h 16 min
    Permalink

    Très bon article sur le mélange des couleurs ! C’est exactement ce que nous apprend notre prof dans le cours que je fréquente depuis quelques années. Un des premiers exercices qu’elle nous avait proposés était justement de nous créer notre propre roue chromatique, et cela m’a beaucoup appris pour la suite. Bien sûr, comme le dit un de vos lecteurs, aucune théorie ne permet de savoir mélanger les couleurs : c’est en passant à la pratique que l’on peut apprendre toutes les subtilités des pigments, les ton chauds ou froids, mais aussi l’opacité ou la transparence, qui permettront de créer l’effet recherché dans un tableau. En fin de compte, plus on peint et plus on progresse en peinture ! Merci pour vos articles très instructifs, j’aime beaucoup visiter votre blog !

    Répondre
  • 6 novembre 2015 à 15 h 54 min
    Permalink

    Bonjour.
    Existe-t-il un cercle chromatique avec les couleurs et leurs noms… comme par exemple du bleu outremer plus près du violet et du bleu phtalocyanine plus près du vert… ?
    Bien que le mieux est sûrement d’essayer soi même et de créer son propre cercle…
    Cordialement
    Frédéric

    Répondre
    • 12 novembre 2015 à 8 h 38 min
      Permalink

      Bonjour,

      j’ai tourné une vidéo pour repondre à votre question, vous la trouverez ICI

      Mais autrement non il n’existe pas de roue chromatique avec les nom des couleurs 🙁

      https://www.youtube.com/watch?v=clN2Qu0cJzM

      cordialement

      thierry 🙂

      Répondre
  • 4 octobre 2015 à 17 h 59 min
    Permalink

    bonne leçon, pour avoir de beaux verts

    Répondre
  • 3 octobre 2015 à 1 h 02 min
    Permalink

    bsr
    je cherche comment mélanger les couleurs une cassette vidéo ou un livre etc..

    Répondre
    • 26 octobre 2015 à 9 h 45 min
      Permalink

      j ai fait une formation a ce sujet, qui etait en ligne la semaine dernière .

      autrement, je vous conseille de vous abonner à ma chaîne youtube, je vais publier régulièrement ds vidéo sur le sujet du mélange de la couleur.
      ici : https://www.youtube.com/channel/UCcbJ2y0Q94ldbPvQ_2hvn4A

      cordialement

      thierry 🙂

      Répondre
  • 2 août 2014 à 5 h 51 min
    Permalink

    Je peins depuis peu et ai encore beaucoup à apprendre. En principe je ne rencontre pas trop de problème avec mes mélanges de couleur même si il me reste encore beaucoup à découvrir : j’ai étudié par le passé la théorie des couleurs, mais comme vous le soulignez, cela ne suffit pas car encore faut-il savoir percevoir les subtilités des nuances. Or j’ai remarqué que beaucoup de personnes en sont incapables et ont des difficultés aussi à distinguer avec justesse de quelle couleur est le sujet à peindre : si c’est un jaune chaud ou froid, un jaune acide ou un vert bleuté etc. Dans de tel cas aucune leçon ou théorie ne pourra leur venir en aide? Qu’en pensez vous ?

    Répondre
    • 2 août 2014 à 11 h 15 min
      Permalink

      Personnellement, j’ai remarqué quand dégradant avec du blanc le ton, je pouvais plus facilement decouvrir les nuances de la couleur.
      C’est ce que j’ai essaye de mettre en lumière avec les deux bleus (outremer et phtalo) sur la Vidéo.

      Vous pouvez aussi, avant d’acheter un tube, demander à votre revendeur de voir le nuancier véritable de la marque, il est luvré lors de l’implantation de la peinture.

      Sur ce nuancier véritable, vous découvrirez les dégradé qui vous permettrons de decouvrir les différente nuance de ton dans la couleur.

      thierry

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *