Comment mélanger les couleurs : compréhension de la couleur

Aujourd’hui, je démarre une série d’articles sur le « mélange des couleurs », thématique que vous avez plébicité, et qui fera l’objet de mon prochain ebook

« Toutes les couleurs seront d’accord dans le noir. »

Francis Bacon

Les bases

L’apprentissage  peut être intimidant, la théorie des couleurs peut être rebutante, mais sa compréhension est la clé quand on commence à peindre.

Commençons dès à présent, à poser les Bases

En tant que peintre débutant,  apprenez la théorie et commencer simplement.

La roue chromatiquecolourwheel01

C’est l’outil de base de tout artiste peintre

Les problèmes avec cette roue, sont :

  • Elle vous rebute
  • Elle vous rappelle l’école
  • Elle semble compliquée
  • Elle est pas esthétique
  • Elle semble trop académique

Avoir une connaissance de base de la roue chromatique est vraiment important pour que vous puissiez toujours trouver votre chemin.

Les couleurs complémentaires

Jaune et Violet, rouge et vert, bleu et orange

elles servent  à atténuer la couleur initiale.

par exemple: Si le jaune dans votre peinture est trop lumineux,  ajoutez une touche de violet pour parvenir à une couleur plus subtile.

Celles-ci sont en face l’une de l’autre sur la roue chromatique.

Autre exemple : si vos arbres sont anormalement vert vif, ajouter un peu rouge au mélange pour faire une nuance plus subtile.

Les trois couleurs primaires

Bleu, Rouge et Jaune.

Ce sont les couleurs dites « primaires, car il est impossible de les obtenir par le mélange d’autres couleurs.

Les trois couleurs secondaires

Orange, Violet et Vert

Elles sont un mélange de deux couleurs primaires.

Par exemple en mélangeant du rouge et jaune primaire, on obtient la couleur secondaire orange.

Ces trois couleurs primaires et les 3 couleurs secondaires constituent les bases de la roue chromatique.

Cette roue  doit être plutôt un outil qui vous explique la propriété de la couleur, sa teinte, sa valeur, son intensité, et pas simplement un guide dans le choix de vos couleurs.

Par exemple:

Découvrir que le rouge cadmium est un mélange de rouge primaire et d’un peu de jaune primaire, cela vous explique qu’il y a déjà deux couleurs dans cette couleur.

Alizarine Crimson est un rouge qui tire vers le bleu et s’approchera donc vers le violet.

Donc, partez du principe qu’à part les couleurs primaires, les autres couleurs, ont tendance à tirer vers une autre couleur.

Les 6 couleurs tertiaires

Je ne sais pas comment le prononcer non plus!

Ce sont les mélanges entre les 6 couleurs  mentionnées ci-dessus.

L’analyse des trois propriétés de la couleur.

Pour obtenir la  couleur dont vous avez besoin, vous devez analyser ses propriétés avec précision.

Cela prend des années à maîtriser !  Afin de ne pas se sentir dépassés, sachez que, plus, vous pratiquerez et plus cela devient instinctif.

Ne soyez pas déçu,  si vous n’obtenez pas de suite, le mélange recherché.

Trois fondamentaux  à retenir : La teinte, La valeur et La saturation

La teinte e2f62b378aefd051142fed40a5b0b636

« La teinte » traduit simplement par la couleur qu’elle reflète, par exemple: « ce vase a une teinte rouge »

Attention, cela ne veut pas dire que ce vase est rouge vif, il a simplement une tendance rouge. Il peut être rouge orange, rouge vif, etc…

Le Top-Pro : ne pas confondre avec l’étiquetage des pigments sur des tubes de peinture tels que le cadmium rouge « Hue ». Dans cet exemple, «teinte» signifie imitation. Ainsi, le rouge de cadmium Hue n’est pas un pigment pur, il a été remplacé par une variante.

 

La Valeur d’une couleur

La Valeur dune couleur

La Valeur, c’est le degré de clarté de la couleur.

Imaginez que vous preniez une photo en noir et blanc, les nuances de gris sont les valeurs.

Ceci est l’un des facteurs les plus importants dans le mélange des couleurs, mais un des plus difficiles à maîtriser.

En effet, l’erreur la plus commune, c’est de poser des tons de couleurs dont la valeur diverge trop.

Top-Pro  : Nous comprenons aisément la valeur quand on regarde une gamme de gris, ou une photographie en noir et blanc. Par contre, en couleur, c’est tellement plus difficile à juger.(Astuce)  Essayez de loucher en regardant les couleurs afin de déterminer leur valeur. Le strabisme aide les récepteurs noir et blanc de nos yeux à faire des jugements de valeur

 

La Saturation

La saturation exprime l’intensité d’une coloration par rapport à son maximum possible,  après elle change de couleur .

CAHIER PRATIQUE

 

Comment faire le mélange du Couleur

Une fois que vous savez quelle couleur vous voulez obtenir,

Jaune orange

 

Étape 1 : Analyser la teinte – quelle couleur est-elle la  plus proche de la roue de couleur?

Dans cet exemple, je vais utiliser cadmium jaune clair.

Jaune de cadmium clair

Quand je regarde jaune de cadmium ,  je peux voir qu’il est trop jaune par rapport à l’échantillon qui lui a plutôt une teinte orangée

Donc je vais ajouter un peu de rouge de cadmium (rappelez-vous, il a une teinte qui va vers le jaune) afin d’obtenir un jaune-orangé
Premier melange Jaune et rouge de cad

 

Étape 2: Analyser la valeur – Comment est-elle, claire ou foncée ?

Pour cela, il est plus facile de peindre un échantillon sur un morceau de papier, laisser sécher et comparer.

Si son ton est trop sombre, nous pouvons ajouter du blanc, si il est trop clair, nous pouvons ajouter la couleur complémentaire.

Dans ce cas, je regarde la roue des couleurs et je vois ce qui est en face du jaune-orangé.

 

Étape 3: Analyser la saturation – Comment est elle,  lumineuse ou foncée ?

Elle est trop lumineuse, donc je vais avoir besoin d’ajouter une touche de bleu-violet pour baisser le ton. Pour ce mélange,  j’utilise le  Bleu Outremer (qui a un biais violet)

 

Jaune de Cadmium + Rouge de Cadmium + un peu de bleu outremer

Attention au pouvoir colorant des couleurs sombres, le jaune a besoin d’une petite quantité de bleu violet… un peu à la fois pour garder le contrôle.

 

Développer des yeux d’artiste

yeux pablo picasso

Le processus d’élaboration de l’œil des artistes peut prendre un certain temps, soyez patient.

Je reste persuader que la vieille école, et une bonne base de départ pour apprendre la colorimétrie.

J’ai démarré personnellement à peindre pendant plus d un an, avec du noir en blanc, c’est là que j’ai appris la valeur d’une couleur.

Et je pense aussi qu’avec une simple terre d’ombre brûlée et un bleu outremer, vous pouvez arriver à faire d’excellentes choses.

La théorie est utile, mais elle ne remplace pas la pratique !

 

N’hesitez pas à me laisser des commentaires ci-dessous à très bientôt !

Vous avez apprécié cet article ? indiquez-moi juste votre prénom sans accent et votre email, et je vous envoie gratuitement mon dernier Ebook. 

3 pensées sur “Comment mélanger les couleurs : compréhension de la couleur

  • 1 septembre 2016 à 10 h 01 min
    Permalink

    Merci pour cette article je débute dans le tadelakt javais donc besoin d’une petite initiation dans le domaine de la couleur

    Répondre
  • 25 novembre 2014 à 0 h 29 min
    Permalink

    Bonjour,
    article très intéressant, j’attends la suite avec impatience.
    J’ai des tas de questions relatives au mélange des couleurs, par exemple, comment trouver la complémentaire d’une couleur qui n’est ni primaire ni secondaire, ni… comme un marron?

    Répondre
  • 24 novembre 2014 à 19 h 33 min
    Permalink

    Mr Thierry,je voudrai comprehendre la difference comment mélanger les couleurs quand peintre Watercolor o oil painting.

    Merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.