Comment fabriquer de la détrempe des Bénédictins PAul Sérusier

Aujourd’hui, j’aborde une nouvelle recette dans la série « les peintres et leurs techniques ».

Tout est venu d’un recherche sur un peintre qu’il est malheureusement peu connu du grand public, Maxime Mauffra, que j’ai découvert, cet  échange de missives entre Paul Sérusier et Maurice Denis.

Sur une des lettres, Paul Sérusier écrivait à Maurice Denis, et lui indiquait une nouvelle recette qu’il testait depuis un moment,  « La tempéra des Bénédictins ».

Cette recette m’a semblé bizarre, mais j’ai quand même pris le risque de la tester, Le résultat est très intéressant.

En voici le contenu tel que je l’ai retranscrit.

recette de la detrempe des benedictinsq1e mélange

50 œufs, bon cela fait beaucoup mais vous pourrez  diminuer la recette si vous en avez envie.

3/ 8 d’huile de lin ou de noix  (à cette époque je suppose qu’il mettait plutôt l’huile de noix)

1/8 d’essence de térébenthine

4/8 de Vinaigre

Mélanger les œufs en omelette, puis intégrer dans l’ordre ci-dessus, les ingrédients un à un , attention , bien les intégrer dans cet Serusier-pictureordre autrement c’est la catastrophe.

2e mélange

½ d’eau Tiède

1 demi coquille d’œuf de Savon Noir, (Personnellement, j’e conseil une cuillère à soupe)

Faire fondre le Savon noir puis attendre  le refroidissement complet du deuxième mélange.

Puis, mélanger au premier mélange.

Filtrer

Conserver dans une bouteille.

Vous pourrez vous servir de ce mélange comme un liant. Donc vous pourrez broyer vos couleurs avec.

Vous avez apprécié cet article ? indiquez-moi juste votre prénom sans accent et votre email, et je vous envoie gratuitement mon dernier Ebook. 

Une pensée sur “Comment fabriquer de la détrempe des Bénédictins PAul Sérusier

  • Ping :max

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.