5 facteurs clés pour peindre le ciel et les nuages

Techniques et compétences artistiques, paysages

Pensez au ciel de Turner ou même à celui de Monet: ils ont de multiples facettes et portent le bourdonnement de plusieurs couleurs. Le ciel est rarement bleu – ou rarement simplement bleu (à l’exception de quelques endroits chanceux dans le monde).

Alors que beaucoup d’entre nous passons à la peinture de paysage pendant la saison estivale, nous pouvons parfois formuler des hypothèses et prendre certaines choses pour acquises, comme la couleur du ciel ou des nuages. C’est peut-être parce que nous pouvons voir nos sujets principalement sur des photographies, ou peut-être parce que des habitudes se forment pendant l’hiver et que nous oublions quelle variété de couleurs nous pouvons trouver dans le paysage.

Les pêcheurs en mer de J. M. W. Turner, huile sur toile

Un paysagiste sait à quel point ces «secrets» sont importants pour le ciel et les nuages!

Quand il est temps pour moi de peindre avec une perspective aérienne, je pense aux peintures de Georges Seurat. Cela peut être un exemple extrême, mais pour moi, son travail témoigne d’une prise de conscience de la prévalence de la couleur, en particulier dans le ciel.

La Seine à La Grande Jatte de Georges Seurat, huile sur toile

Le fait de penser à ses points pointillistes, m’aide à me rappeler que la couleur est partout. Dans cet esprit, j’ai réuni quelques astuces pour peindre le ciel afin d’éviter le «syndrome bleu».

5 facteurs clés pour peindre le ciel et les nuages

  1. Construisez le ciel avec différentes teintes et nuances, et pas seulement bleues.

Regardez vraiment le ciel et voyez quelles sont les couleurs. Un jour de pluie peut souvent avoir des reflets gris, verts et même jaunes. Un coucher de soleil est souvent beaucoup plus sombre que ce que je peins habituellement la première fois et peut contenir toutes sortes de rouges, roses, jaunes et pourpres profonds.

  1. Ne peignez pas la luminosité du ciel seul.

Peignez les ombres pour donner une impression d’espace et de profondeur. Plus il y a d’humidité dans l’air, plus il y a de reflets (et donc plus de couleur).

Même lorsque le ciel est dégagé, notre champ de vision dégage une perception de profondeur. Dans tous les cas, demandez vous comment cela se produit et essayez de l’accentuer.

  1. Les nuages ​​reflètent la lumière dans le ciel.

Même lors d’une journée parfaite, lorsque les nuages ​​sont blancs et que le ciel est bleu, ne poser pas le bleu et le blanc. Ils peuvent donner à une peinture un aspect plat et cliché. Expérimentez avec les couleurs que vous percevez dans les reflets et la lumière pour ajouter de la profondeur et un plus grand réalisme.

  1. Ajoutez de la texture à la surface de peinture.

La texture peut donner une atmosphère complètement différente de celle obtenue en manipulant la couleur. Expérimentez des couches de peinture épaisses et fines et de nouveaux médiums pour des résultats surprenants.

  1. Le ciel a tendance à s’éclaircir vers l’horizon.

Pensez-y lorsque vous peignez, car cela seul peut aider à créer une peinture de paysage plus convaincante.

Régate à Sainte-Adresse de Claude Monet, huile sur toile

Comment peignez-vous votre ciel?

Je souhaite également connaître vos astuces pour peindre le ciel. Alors, partagez-les avec moi, ainsi que toutes les autres techniques dont vous disposez pour créer de superbes peintures de paysages en studio, en laissant un commentaire ci-dessous.

Vous avez apprécié cet article ? indiquez-moi juste votre prénom sans accent et votre email, et je vous envoie gratuitement mon dernier Ebook. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.